Especes d'espaces

Kyoto station

Vivre, c’est passer d’un espace à un autre, en essayant le plus possible de ne pas se cogner.
George Perec, Espèces d’espaces

Kyoto station est un exercice de style. Une expérience de l'espace. Je choisis une place, un lieu emprunt de théâtralité et j'attends que les personnages se mettent en place. Cet exercice de style interroge notre façon d'être au monde. De comprendre comment s'agence l'individu dans l'espace. Comment l'idée de série fait s'imbriquer les scènes de vie, les situations. Les hommes se croisent, se suivent, passent par le même chemin mais ne se rencontrent pas. Cet espace arpenté jusqu'à l'habitude, on le voit, on le vit plus qu'on ne le contemple. Je choisis d'être là, entre la contemplation et le savoir. La photographie apparaît comme un médium de production d'espace. Elle aide à le comprendre et le défini. L'espace est construit et reconstruit sans cesse.


Nous ne pourrons jamais expliquer ou justifier la ville. La ville est là. Elle est notre espace et nous n'en avons pas d'autre. Nous sommes nés dans des villes. Nous avons grandi dans des villes. C'est dans des villes que nous respirons. Quand nous prenons le train, c'est pour aller d'une ville à une autre ville. Il n'y a rien d'inhumain dans une ville, sinon notre propre humanité." George Perec, Espèces d’espaces

Contact Marie-Claire Saille | Photographe